olln

  • Accord pré-électoral : à quoi sert-il de voter ?

    A Ottignies-Louvain-la-Neuve, trois partis ont annoncé que, si l'électeur le permettait, ils feraient après l'élection d'octobre 2018, une alliance pour gérer la Ville.

    Les trois partis sont Ecolo, CDH et PS.

    Cet accord a été annoncé à la presse. La RTBF en a fait un billet : https://www.rtbf.be/info/regions/brabant-wallon/detail_ottignies-lln-la-majorite-ecolo-cdh-ps-signe-un-accord-preelectoral-l-opposition-tres-decue?id=9829748#

    Ce billet a été posté sur la page Facebook de la locale d'Ecolo-OLLN.

    Une lectrice y a réagi et déclare "on se demande encore pourquoi voter ?"

    Je ne comprends pas cette question. En effet il y a plusieurs raisons !
    a) au sein de l'alliance, plus un parti aura des électeurs, plus il aura des échevins etc. Voter, dans ce contexte, c'est renforcer une des visions de l'alliance.
    b) si les partis n'avaient pas fait d'alliance pré-électorale, qu'un électeur avait voté Ecolo en vous disant qu'Ecolo s'allierait avec le MR, et qu'il constate ensuite qu'Ecolo s'allie avec le CDH et le PS (et qu'il est très anti-PS par exemple), cet électeur aurait clamé "on aurait du me le dire avant, j'aurais voté MR". Donc chaque électeur que s'il n'est pas d'accord avec cette alliance, il ne votera pas pour un de ces trois partis. chaque électeur est donc mieux informé et voter, dans ces conditions, c'est faire connaître son choix.

    Voilà deux bonnes raisons pour aller voter.

    On pourrait dire "l'électeur doit pouvoir choisir les coalitions". Du style "je vote MR, et je veux que MR et Ecolo se coalisent ensuite". Deux questions alors : 1° comment concrètement organiser le vote des électeurs ? 2° que faire des programmes et des êtres humains qui doivent les mettre en oeuvre ? Des simples pions bougeables sur un échiquier, manipulés par qui ?

    Ceci dit, je peux comprendre que cet accord soit décourageant si on est MR. On doit se dire "ce n'est pas encore aujourd'hui que les perspectives sont bonnes pour le retour au pouvoir du MR-que-j'aime-tant ". Quoi que le MR ne doive pas partir perdant, il me semble que ce qui est vraiment important, c'est moins les partis au pouvoir que ce qui va être fait. Et comme les partis ECOLO, CDH et PS se sont engagés à promouvoir la participation, si chaque citoyen.ne. a des idées (qu'il/elle s'imagine différentes) à faire passer, que chaque citoyen.ne. participe, qu'il/elle les défende elles seront peut-être reprises dans la politique communale ! N'est-ce pas là l'important ?

    J'attire l'attention sur ce que dit Mr Otlet : il dit qu'il n'y aurait dû avoir que 2 listes. A Mont-St-Guibert c'était le cas durant des années. Les Ecolos, la "petite liste", partait chaque fois très découragé et se disait "à quoi sert-il d'aller voter ?". Soyons sérieux, avoir seulement deux listes n'est pas un argument qui renforce les raisons d'aller voter.

    Par contre, un conseiller MR trouve d'autres arguments (que des arguments liés à l'intérêt d'aller voter) pour n'avoir que deux listes :

    1. si les 3 partis Ecolo-CDH-PS se groupaient sur une seule liste, cela aurait le mérite de la transparence. Celle-ci n’est que très partielle aujourd’hui a 9 mois des élections....
    2. Et pour mesurer le poids de chaque parti de votre coalition, il suffit de s’en référer aux voix de préférences de chacun....
    3. Des tracts communs avec l'appartenance de chacun suffiraient à bien informer à l’avance.
    4. Pour le reste, 3 listes contre une liste c’est 3 fois l’affichage électoral, 3 fois le temps de parole médiatique, 3 fois le budget de dépenses électorales,.....C’est un match électoral tronqué.

    A chaque question, une réponse :

    1. Je pense que pendant toute la campagne, vous allez rappeler à l'électeur notre engagement. Vous l'aviez déjà fait la fois passée. Vous êtes descendu, la majorité est montée. Si cela devait encore se passer cette fois-ci, que devrait-on conclure ? Que l'électeur est un niais ? Ou qu'il est content de la majorité ?
    2. Chez Ecolo, on fait peu, voire pas de campagne personnelle. Pas d'affiche de la tronche de chacun, en plus grand que le voisin. Dès lors, une seule liste, ce serait défavoriser les candidats Ecolos. Pour garder notre approche de groupe, on ne peut aller sur une liste qui favorise plus les individus.
    3. Ecolo, c'est une approche spécifique du politique. Comme les autres partis. Il me semble bon que l'électeur puisse choisir entre différentes approches, de manière claire et simple.
    4. S'il n'y avait pas d'accord pré-électoral, il y aurait de toute façon 4 listes. Puis il y aurait un accord électoral suite aux votes. Il y en aurait encore pour dire "mais ces 3 listes qui se mettent ensemble auront eu 3 affichages électoraux, trois fois le temps de parole médiatique..." Avec ces arguments, on devrait interdire dès le départ plus de 2 listes... La diversité n'est-elle pas un fondement de la démocratie ? Accessoirement, Ecolo est loin de dépenser la totalité de ce qui est permis pour la campagne électorale.

    Enfin, une question : le MR aurait-il refusé un accord pré-électoral avec une des 4 listes (avec les arguments que le MR développe) ? Poser la question, c'est y répondre.

    Un autre sympathisant (et sympathique) MR trouve que les 3 partis n'ont "pas le cran de faire une liste du Bourgmestre ... se diviser pour mieux régner". Magnifique ! Voici la création d'un nouveau proverbe. D'habitude, on reste uni et on divise les autres pour mieux régner. 

    Merci de m'avoir lu et de me faire état de vos réflexions. L'intelligence est collective.

  • #OLLN : décrypter les ordres du jour des conseils communaux de décembre 2017.

    Le 12 décembre 2017

    Les projets de délibération sont ici

    Les points 4 à 8 concernent les finances communales.

    Quels sont les grands postes de dépenses ?

    • Le personnel : 16 millions
    • Le fonctionnement : 9 millions
    • Les transferts (dont le CPA S, la police, la zone de secours) : 14.5 millions
    • Le remboursement des emprunts : 6 millions

    Quels sont les grands postes de recettes ?

    • Les prestations : 4.6 millions
    • Les impôts et « subsides » : 39 millions
    • Les « dividendes » : 1.3 millions

     

    Un des changements les plus importants par rapport au budget de 2017 est que le tarif de la zone bleue passe de 20 à 30€ (point 30) et qu’on met deux équipes de plus. Résultat des courses : +500.000 €.

    Le point 12 concerne les logements kangourou. La Ville propose un système pour que l’aidant puisse se domicilier chez l’aidé sans perdre ses droits sociaux individuels. La procédure est le commodat.

    Le 19 décembre 2017

    On débutera par la séance commune avec le CPAS.

    Ensuite on examinera le budget du CPAS.

  • #OLLN : Que retenir du Conseil communal du 21 novembre 2017 ?

    Que pour une fois, le conseil s’est terminé à 23h, heure relativement décente…

    Après deux prestations de serment, on a eu 20 minutes de discussion sur le contenu de ce qui va être décidé dans les intercommunales ORES, SEDIFIN, IECBW, IBW, IMIO et l’académie. A OLLN, on prend très au sérieux, et depuis le début, le fait de suivre ce qui se passe dans les intercommunales.

    Depuis 1809 (décret impérial de Napoléon), les communes doivent fournir un logement aux prêtres. Le point 13 prévoyait une convention type. La minorité a demandé le report afin d’examiner s’il n’était pas préférable de donner une aide-loyer plutôt qu’une énorme cure. Report accepté, pour examiner la valeur locative des cures.

    On a parlé du CETEM et des agents constatateurs qui pourront s’occuper des parkages génants.

    Le Collège a décidé d’aller en recours contre la décision de la Ministre des pouvoirs locaux qui « annulait » la question 2 de la consultation populaire. Tout le conseil communal était favorable à la question 2, mais la minorité n’était pas favorable à ratifier la décision car « cela coûtait cher alors qu’on avait quand-même les résultats. » Je suis intervenu pour dire que j’étais favorable au recours pour la raison principale suivante : accepter de ne pas aller en recours, c’était à l’avenir pouvoir se voir interdire de poser des questions à la population. La décision fut ratifiée, majorité contre minorité (une abstention dans la minorité).

    Le point qui a fait débat est l’ouverture de voirie qui permettra de construire un lotissement à Limelette près des voies de chemin de fer. Des personnes qui auront les nouveaux logements dans le fond de leur jardin étaient venus assister au débat et ont symboliquement voté « contre ».

  • #OLLN : décrypter l’ordre du jour du conseil communal du 21 novembre 2017

    L'ordre du jour complet et commenté est ici. Pour ceux qui veulent prendre connaissance des projets sur lesquels les conseillers communaux sont invités à se prononcer, les 79 pages de la séance publique sont ici. Vous voulez avoir l'essentiel ? Alors, lisez ce qui suit !

    Au conseil communal, la jeune OLLN 2.0/MR Manon Wirtz démissionne et sera remplacée par Mia Dani, également conseillère CPAS (points 1 et 2). Au CPAS, Stéphane Vanden Eede démissionne pour raison professionnelle, et sera remplacé par Yves Kempeneers (points 3 et 4).

    Les points 5 à 11 sont des approbations de ce qui se passe dans les intercommunales. Des exposés seront fiats en conseil (comme à notre habitude), de telle sorte qu’on vote en connaissance de cause.

    Le point 16 concerne l’ancienne décharge de Mont-St-Guibert. S’il y avait un problème environnemental, il en coûterait probablement 40 millions pour la réhabiliter, or le fonctionnaire technique a mis dans le permis une caution de seulement 20 millions : la commune va en recours.

    ENFIN ! le règlement de police va être modifié (point 18) pour que tout ce qui est lié aux infractions de parkage passe d’amende à sanction administrative. Le parquet ne faisait pas venir ceux qui ne payaient pas leurs amendes au tribunal et beaucoup échappaient à la peine è cela va changer ! Le point 19 officialise le fait que le parquet considère les infractions au parkage comme faisant l’objet de sanctions administratives. On s’attend en 2018 à plus de 2.500 sanctions.

    Aux points 23 et 24, on va permettre d’ouvrir des voiries pour que de nouveaux lotissements se construisent (ils sont en zone rouge au plan de secteur, dont constructibles).

    Les autres points me semblent peu politiques, voire carrément techniques.

    Il y a un point ajouté : le parcours administratif du schéma de structure.

  • #OLLN : décrypter l’Ordre du jour du Conseil communal du 17 octobre 2017

    Il y a 56 points à l’ordre du jour. Ce n’est pas rien. l'ordre du jour commenté est ici.

    Le premier point concerne ORES, l’entreprise publique qui distribue l’électricité. Petit résumé : il y a des producteurs d’électricité, puis ELIA qui transporte l’électricité (grosses lignes haute tension), puis ORES ou la régie de Wavre ou … qui distribue jusque chez le ménage. Le directeur d’ORES Brabant wallon viendra expliquer comment ils travaillent.

    Ensuite on passera à la modification du budget 2017 de la Ville. Pour faire simple, la Ville pense avoir les mêmes recettes (43,7 millions), mais plus de dépenses (43,64 millions au lieu de 43,61 millions). Ces très petites variations en cachent de plus grosses : + 0.25 millions pour le CPAS, +0.1 pour la gestion des parcs à conteneurs, -0.4 pour le personnel. Au budget extraordinaire, on ajoute deux dépenses de 0.14 millions : pour payer un bureau d’étude qui fera le SOL et pour payer un bureau participatif pour accompagner la réflexion sur le SOL.

    Le point 5 est l’appel au bureau d’étude pour faire le SOL.

    Au point 13, on donne un emplacement de parking pour une 22ème voiture CAMBIO sur le territoire de la Ville ! 22 ! Génial !

    Au point 15, la Ville veut être reconnue comme « commune du commerce équitable ».

    Au point 16, on va confier à l’asbl « gestion du centre-ville de LLN » la gestion de 4 subsides de 6000€ pour des vitrines commerciales de magasins créatifs dans une zone qui a été désigné commerce créatif. Le MR local (OLLN 2.0) va réagir en conseil communal, en se demandant « pourquoi rien que pour LLN ? » On leur répondra qu’à Ottignies, Mousty etc., il n’y a pas eu de demande de permis socio-économique, qu’on n’a pas pu désigner une zone de commerce créatifs, et que dès lors la région ne donne pas de subsides.  Mais qu’on cherche bien sûr à favoriser le commerce d’Ottignies etc.  Je parie gros sur un dialogue de sourd, j’espère me tromper.

    Au point 48, on crée un comité de pilotage pour mettre en route le processus participatif pour le SOL.

    Au point 49, on examinera le nombre d’enfants inscrits dans les écoles communales.

    Il y aura ensuite les points ajoutés.

  • #OLLN : Décrypter l’ordre du jour du conseil communal du 12 septembre 2017

    L'ordre du jour commenté est ici

    Au point 2, le commandant de la zone des pompiers du Brabant wallon (de 5 zones, on est passé à 1) va présenter les grandes orientations pour les années à venir.

    Au point 7, on va reconduire le règlement « balises » qui dit qu’un cercle étudiant ne peut ouvrir plus que 3 heures du matin, et ne peut faire plus qu’une fête amplifiée par semaine. J’en parle car il y a quelques années, les étudiants étaient venus manifester en nombre devant l’hôtel de Ville contre ce règlement qui allait « tuer » la vie estudiantine ! Notez qu’aujourd’hui, plusieurs cercles sont en difficulté financière : les étudiants ont changé leurs habitudes, ils boivent de l’alcool fort dans leur kot, arrivent bourrés dans les cercles vers minuit et partent en ayant peu consommé. Ré-autoriser les alcools forts dans les cercles serait opposé à une politique de santé publique et se plaindre que les cercles ne vendent pas assez de bière n’est pas tellement mieux, d’un autre côté, les étudiants ne boivent pas moins et il y a eu un simple transfert financier des cercles vers Aldi et Delhaize, ce qui n’améliore pas non plus la santé publique. Les autorités politiques de la Ville ne sont pas, loin s’en faut, les seules concernées, néanmoins, que faire ?

    Les points 18 à 34 sont des points purement administratifs ! Ils changent le règlement de police parfois simplement pour un déplacement de poteau de quelques mètres. Ne pas voter ces points permettrait à certain de ne pas payer une amende sous prétexte que le règlement n’est pas totalement conforme…

    Le point 38 : le SOL. Le promoteur Wilhem&Co possède deux terrains de part et d’autre du projet d’extension de l’Esplanade. Pour ces deux terrains, il a rentré une demande de permis d’urbanisme, avec un mur aveugle qui vient se coller au projet d’extension. Comment lui accorder un permis alors qu’on ignore ce qui viendra sur le projet d’extension, surtout suite à la consultation publique ? Il fallait avoir une vue d’ensemble. Il existe justement un instrument juridique d’aménagement du territoire qui permet cela : le SOL, schéma d’orientation local. Il définit ce qu’on veut pour une zone délimitée. Qui « on » ? Le pouvoir politique local et nous décidons de dire « et pourquoi pas en plus les habitants et usagers de la Ville ? Co-construisons un avenir souhaitable commun ». Ce conseil communal, nous allons voter le périmètre du SOL, qui englobe le dessus des rails, la zone près de l’ancien parc à conteneur, la zone devant le parking « Courbevoie », la zone devant la pompe Total et la prairie devant les appartements de Notre Maison et du home. Pendant 3 ans, les permis peuvent être bloqués : le temps de réaliser le SOL.

    Le point 52 concerne la rue de la Chapelle. Cette rue vient d’être refaite et est passée en zone 20 km/h. Pour arriver au 20 km/h, divers aménagements ont été réalisés, en concertation avec le TEC (gestionnaire des bus). A l’usage, les riverains ont demandé des aménagements pour accroître le sentiment de sécurité. Ces aménagements n’ont pas plus au TEC, qui a décidé de ne plus y faire circuler ses bus. Le bus de la motion est de demander au TEC de revenir à la table de négociation, afin de trouver un aménagement bon pour tous.

    Quatre points ont été ajoutés :

    1. Un point est de soumettre au vote la modification mineure au schéma de structure qui est proposée par la plateforme citoyenne. On a déjà expliqué de nombreuses fois pourquoi ce n’était pas une bonne idée, surtout pour les partisans du refus d’extension du centre commercial de l’Esplanade, on le réexpliquera.
    2. Un point sert à rappeler les engagements du carrefour de Limelette.
    3. Un point concerne le décompte des travaux à « La Mégisserie » à Mousty, et accessoirement la gestion confiée à Notre Maison.
    4. Le dernier concerne la gestion des plantes invasives à la Prairie Orban (qui auraient été broyées et non éradiquées comme le prévoirait la législation), et le conseiller précise « qu’il veut une réponse sur ce manquement ». Pour un point de détail (quelques plantes dans un petit endroit de la Ville), dont la réponse aurait pu être fournie par l’Echevine à l’intéressé, je prévois ½ heure de débat, et notamment parce qu’avant d’avoir la réponse par une explication détaillée, il y a déjà une accusation de principe : l’Echevine et son service sont déjà coupables, ils ont déjà mal fait. Et quand il y a une accusation de principe, les gens s’énervent, et les débats s’éternisent. Et la démocratie n’en sort pas gagnante.
  • #OLLN : lutte contre la plante invasive "berce du Caucase"

    La berce du Caucase, également appelée "grande berce" est une plante invasive, contre laquelle la région wallonne a un plan de lutte.

    Il se fait que quelques plants se trouvent le long de la ligne de chemin de fer Ottignies-Charleroi, là où la Dyle passe en dessous des rails.

    C'est la 2° année que je vais les détruire. Je le ferai encore 3 ans, car il faut 5 ans pour que les graines ne germent plus.

    Cette année, il y avait 3 plans en fleur.

    berce du Caucase,Ottignies,SNCB

    Les plants faisaient plus de deux mètres, l'ensemble des fleurs avaient un diamètre d'environ un mètre.

    Les plants se sont retrouvés à terre.

    berce du Caucase,Ottignies,SNCB 

    berce du Caucase,Ottignies,SNCB

    Au retour, plus de berce du Caucase...

    berce du Caucase,Ottignies,SNCB