cumul

  • Vous avez affaire à un gros cumulard…

    Le 16 août 2016, deux journaux (la DH et La Capitale) s’en donnent à cœur joie : la Cour des comptes publie au moniteur la liste, par élu, des mandats y compris la distinction s’ils sont rémunérés ou non. C’est le moment de faire des palmarès des plus gros cumulards ?
    Et voilà que je me retrouve comme 8° élu ayant le plus de mandats rémunérés ! Et j’en aurais 8 !
    Ah bon ?
    Explication : La Cour des comptes demande d’inscrire en deux lignes si on est administrateurs et en plus membre du comité de gestion. C’est le même mandat et il n’est rémunéré qu’une fois. Ceci vaut pour deux mandats que j’ai : SEDIFIN et IECBW.
    Pour un autre mandat, il faut être membre de SEDIFIN pour en faire partie.
    En bref, j’ai (avec les montants bruts – il faut y retirer 30% ristournés au parti et les impôts) :
    • un mandat de conseiller communal (2000 €/an) ; • un mandat à SEDIFIN (780 €/an) et en découle un mandat au GIE (804 €/an) ; • un mandat à l’IECBW (17230 €/an) ; • un mandat à IBW, que j’ai quitté en novembre (177€/an) ; • un mandat à ORES, qui s’est terminé en juin (7500 €/an).
    Vous pensez que les journalistes m’auraient téléphoné ou envoyé un email pour connaître la situation exacte ?