caméras

  • Mon compte rendu du Conseil communal d'OLLN du 24 février 2015

    Cela m’arrive de ressortir enchanté d’un conseil communal : ce le fut encore ce 24 février 2015. Sur les 62 points à l’ordre du jour en séance publique (58 mis par le Collège et 4 ajoutés par la minorité) seuls 15 points ont été réellement abordés. Et les autres ? Tous ont été examinés en sections techniques avant le Conseil, et ont été jugés si « techniques et de bon sens » qu’ils ont été votés en « vote immédiat ». Cela laisse du temps pour se concentrer sur ce qui vaut vraiment la peine. Voyons-en quelques-uns le compte-rendu fait par la journaliste de la Ville est ici http://www.olln.be/fr/conseil-communal.html?cmp_id=28&news_id=26420&vID=1) :

    • Les caméras. camera.jpgDes caméras ont été installées pour protéger les commissariats de police. Je l’avais prévu : la minorité en a profité pour dire (comme chaque fois qu’on parle de caméras) « dans notre programme électoral, nous avons prévu d’installer en Ville des caméras de surveillance, vous devriez le faire » et la réponse du bourgmestre a été (comme chaque fois) « des caméras quand c’est utile, oui. Quand c’est inutile, que cela déplace la violence, comme l’ont démontré des études universitaires, non. » J’ai quand même signalé le côté « clownesque » de ces discussions répétitives et tellement prévisibles. Réponse de la minorité : « il vaut mieux taper plusieurs fois sur le même clou ». Là j’ai un doute : quelle que soit la réponse que la majorité donne à la minorité, la minorité ré-interviendra toujours de la même façon… Ce n’est pas prêt de s’arrêter !
    • On a voté une motion du Conseil pour inciter les autorités (SNCB, Etat fédéral, Région) à améliorer la gare d’Ottignies et ses abords. Elle avait été préparée par l’Echevin et le Collège et soumise à la minorité avant le vote. Une concertation a eu lieu, ce qui fait qu’en conseil, on a de suite eu un accord unanime. Une conférence de presse a eu lieu le vendredi qui a suivi le conseil : plusieurs articles de presse ont paru
    •  Rue Michel de Ghelderode (LLN, Bruyères), des habitations « sociales » seront construites. Il est très rare qu’un dossier d’urbanisme passe en conseil communal car celui-ci n’a aucune compétence en urbanisme. Cela ne passe que quand les voiries sont modifiées, comme c’est le cas ici. L’échevin a expliqué le projet, et expliqué comment les attentes des riverains existants ont pu, plus ou moins, être prises en compte.
    • Cédric du Monceau a expliqué la belle histoire d’une coopérative créée autour du café citoyen « altérez-vous » qui collecte le marc de café pour en faire un substrat sur lequel pousse les champignons, initiative suivie par l’UCL. Un subside a été accordé.
    •  David da Camara a détaillé tous les aménagements qui seront encore réalisés sur l’avenue provinciale (reliant Court-St-Etienne à Ottignies),  sur l’avenue Albert 1° (reliant la gare d’Ottignies à Wavre) et la fin de l’aménagement de l’avenue des combattants (principalement le rond-point de la gare). Durant les travaux, la circulation ne sera pas aisée…
    •  Il y a eu un long exposé et une longe discussion sur le désherbage sans pesticide. Pour 2019 au plus tard, les pesticides sur les lieux publics seront interdits : il faut s’y préparer. Ottignies-LLN a déjà deux quartiers traités sans pesticides. Le but est de passer une convention avec la Région et d’autres partenaires pour étudier les techniques les plus efficaces (vapeur, mousse, infrarouge, flamme directe, rabot…) afin d’ensuite les généraliser. La minorité s’est inquiétée du coût et du temps que cela allait prendre. A mon sens, cette inquiétude est erronée : il y a déjà deux quartiers traités sans pesticide, et dans ces quartiers, des essais comparatifs seront effectués… J’ai souligné la nécessité d’avancer en la matière, et de ne pas continuer à reporter sur les générations futures notre gestion polluante des espaces : on m’a traité d’écologiste, d’humaniste et de rationnel ;-)
    • Un partenariat a été approuvé entre les offices du tourisme de LLN et Villers-la-Ville pour une visite d'une journée.
    • On a appris que 539 familles à revenu très modestes reçoivent une ristourne sur l’eau et l’électricité, 32 familles nombreuses sur l’eau et 215 familles à revenu très modestes recevront des sacs compostables pour leurs déchets de jardin.
    • Des quatre points amenés par la minorité (améliorer l’aspect de l’ascenseur pour PMR à l’Hôtel de Ville, la mise à jour d’un inventaire amiante, un permis d’urbanisme, le parking RER), je ne retiendrai que le dernier : l’aspect sidérant que les budgets n’aient pas été prévus par la région pour l’accès au parking RER, le fait peut-être la SOFICO pourrait le financer, et la volonté de laisser le parking fermé plutôt que de le faire fonctionner avec les seuls accès secondaires.

    Durant les questions, Pierre Laignaux (Ecolo) a annoncé sa démission : il déménage à Bruxelles. Un jeune nous quitte, dommage pour nous, mais bien sûr bon vent à lui ! A 23h, il nous a offert le verre de l’amitié.