#OLLN : de l'impression de victoire à l'échec

Un compte-rendu se trouve sur le site de la ville. La question qui se pose est la suivante : comment un conseil communal sans enjeu notoire, (on peut même dire sans enjeu : j’avais en effet annoncé un conseil communal constitué de points très techniques et assez mineurs.) peut durer deux heures ?

Je l’explique par la concurrence pour le pouvoir additionné à la volonté de le conquérir en se donnant le label de « meilleur ». De meilleur que l’adversaire, qui par voie de conséquence est moins bon !

L’occasion a été donnée à la minorité MR d’intervenir sur le dossier de la Mégisserie, un ancien bâtiment industriel à Mousty le long de la Dyle. Il vient d’être rénové en immeuble à appartement, avec un rez commercial. L’intervention initiale portait sur la location du rez : « cela fait un an que le rez n’est pas loué, ce qui est une perte pour la ville, vous êtes des incapables et fainéants qui allez mettre la ville en difficulté financière. »

« Chance » pour la minorité : un locataire au dessus du rez se plaint de moisissures dans on appartement, et il a alerté la presse. Voilà une seconde occasion pour le MR de traiter la majorité d’incapables : le rez non loué entraîne, via des ponts thermiques, des moisissures de l’appartement et en plus la ville ne fait rien pour entretenir correctement son patrimoine, ne répare pas les dégats et cela met en danger la santé des habitants. La majorité n’est pas seulement incapable, elle est en plus irresponsable et dangereuse.

Du pain béni pensait la minorité qui tapa de plus belle, persuadée de tenir le dossier qui enverrait la majorité aux oubliettes. L’attaque se prolonge et s’étale comme une fine couche de confiture sur la tartine.

 

En séance publique, la majorité, via les échevins, répondit calmement :

  • Dès le départ on a fait appel à une agence pour la location du rez, sans succès.
  • Depuis deux ans, des tractations ont eu lieu pour la location du rez avec une association, qui a fusionné avec une autre et n’est plus en mesure de louer le rez.
  • Un accord vient d’aboutir pour louer le rez à la maison de l’emploi devenue trop petite.
  • Les services techniques ont certifié que les moisissures de l’appartement n’a rien à voir avec l’occupation du rez
  • Le locataire a longtemps refusé l’accès au service technique pour vérifier l’état les moisissures et en expliquer l’origine. Le matin du conseil, le service technique y a eu accès. Les moisissures proviennent d’un mauvais comportement du locataire (dont un manque d’aération) et les moisissures n’ont fort probablement pas d’impact sur la santé.

Sur ces mots, la séance publique du conseil se cloture.

Le plus intéressant s’est passé après, c’est à dire à huis clos. Le bourgmestre a explique les tenants et aboutissants du dossier, mettant en avant la difficulté de bien comprendre tous les aspects techniques,  les enjeux personnels et quelques autres  éléments.

 

Je l’exprime en d’autres mots : les conseillers ont été manipulés. Ils croyaient servir une « noble » cause et faire coup double en mettant en difficulté la majorité, et en réalité ils ont servi un objectif caché. Les mines étaient déconfites.

Dans le journal « la DH » du 8 février, l’échevine et tête de liste Ecolo Julie Chantry a déclaré « Il est difficile d’imaginer travailler avec le MR quand on voit leur comportement en conseil communal. » Cela fait des années que je le dis : tout parti politique qui se déclare meilleur que les autres et qui tente de « prouver » que les autres sont « mauvais », (incapables, etc.) est condamné à ne pas pouvoir faire des alliances avec ses concurrents. Les alliances se nouent entre concurrents qui se respectent, voire qui s’apprécient : concurrents mais pas ennemis ! Le MR ne l’a pas encore saisi à OLLN.

Commentaires

  • Moi je ne voterai pas quart tous des voleur à Ottignies Louvain la neuve

  • Encore et toujours aussi difficile pour mon ami hadelin d'expliquer l'indéfendable ! L'opposition démocratique fait son boulot en dénonçant les manquements de l'Exécutif communal , et perdre plus de 100000 euros par négligence en laissant à l'abandon des surfaces commerciales non louées pendant plus d'un an est un manquement grave ; et aucune explication plausible n'a été fournie en Conseil Communal . Interpeller n'est pas un manque de respect , c'est tout au contraire un devoir . Mais je peux comprendre qu'après 23 ans de pouvoir sans discontinuer , les critiques deviennent difficiles pour un élu Ecolo ....

Les commentaires sont fermés.