Le journaliste approximatif et sensationnel : regrettable

 

 

Un journaliste m’appelle pour me demander ma réaction quant aux assertions de M. Otlet disant : « Ecolo n’était pas favorable à la consultation populaire » et « Le collège aurait dû négocier avec le promoteur avant qu’il ne dépose sa demande de permis socio-économique ».

Pour répondre aux dires de M. Otlet, j'ai dit au journaliste que mes dires importaient peu, qu'il fallait vérifier les faits,

  • concernant la volonté d'Ecolo quant à la consultation de la population : je lui ai donné l'adresse URL du site de la locale Ecolo : http://ottignies-louvain-la-neuve.ecolo.be/wp-content/uploads/sites/55/2017/01/MOTION_Ecolo_OLLN_Extension_Esplanade_11_mai_2016.pdf . Nous avons lu le dernier paragraphe de la motion votée en 2016.
  • concernant la possibilité par le Collège de négocier : je l’ai renvoyé vers le vademécum de la Région http://economie.wallonie.be/Dvlp_Economique/Implantations_commerciales/Doc/VADE%20MECUM%20V1.0%20-%2012.05.2015.pdf (pages 82 et suivantes), que nous avons lu ensemble et je lui ai demandé si s’il avait un droit, en quoi il le négocierait?

Voici ce qu’il en a fait :

**********
PAS DE MARGE DE MANOEUVRE
Pour Hadelin De Beer, conseiller communal Ecolo, une consultation populaire ou un comité réunissant mandataires politiques et citoyens est envisagé par le parti depuis mai 2016, suite à une assemblée générale.
Il avance aussi le fait qu’il était difficile pour la majorité de refuser le projet. «Nous n’avions pas de marge de manoeuvre. La directive Services de l’Union européenne
dit qu’aucune extension de commerce ne peut être refusée. Les autorités doivent donc dire oui. Le promoteur peut construire, c’est son droit et on ne peut pas l’en empêcher », conclut-il.

***************************

Pourquoi commencer par "Pour Hadelin de Beer" dans le texte ? Pourquoi vouloir "systématiquement" présenter les faits comme un affrontement entre deux hommes politiques ? Pourquoi ne pas écrire comme journaliste que des déclarations sont fausses car on peut vérifier les faits à tel endroit (en l’occurrence le site Ecolo) ? Pourquoi ne pas avoir écrit "M Otlet se trompe au sujet de la timidité d'Ecolo sur la consultation car sur le site de la locale on peut y lire qu'en mai 2016, Ecolo demandait une consultation populaire ou ..."

Plus décevant encore est la réponse qu’il me fait dire quant au permis socio-économique dont parle M Otlet.

Pourquoi dire "Il avance" ? Je lui ai dit que je trouvais plus normal que les journalistes fassent leur boulot et vérifient eux-mêmes.

Pourquoi me faire dire "nous". Je ne suis pas au Collège et c'est le Collège qui décide.

Le permis socio-économique devient "ce projet", or "ce projet" peut aussi être le permis unique (encore à déposer) de l'extension de l'Esplanade. Belle confusion...

Et pourquoi mettre dans ma bouche le fait qu'aucune extension ne peut être refusée ? Je n'ai jamais dit cela :

  • le permis socio-économique ne pouvait être refusé que pour 4 raisons, qui dans ce cas-ci n'étaient pas activables, et ce permis n'a que peu à voir avec la construction ==> le promoteur a le droit d'exploiter des magasins (qui peuvent être déjà construits où encore à construire). Il a le droit d'exploiter des magasins à construire s'il obtient un permis de construire (dit "permis unique").
  • le permis unique, qui concerne la construction, peut être refusé pour les raisons (restrictives) expliquées page 82 du vademecum : il se pourrait que l'étude d'incidence active ces raisons. Donc non, je n'ai pas dit "le promoteur peut construire, on ne peut l'en empêcher". Ceci est une phrase fausse.

Le fait de lui avoir répondu par le passé m'a déjà occasionné pas mal d'ennui, à cause d'approximations faites dans les propos qu’il m’a fait tenir. Je ne voulais plus m'exprimer sur ce dossier. J'ai fait l'effort de le renvoyer vers des textes qui ne sont pas de ma signature.

Voilà que tout recommence.

Je suis déçu.

Je souhaite que les lecteurs ne soient pas induits en erreur par des déclarations que je n'ai pas faites. Ne serait-il pas opportun de faire un article qui explicite les faits ?

Voici sa réponse :

**************

Pourquoi ne pourrait-on plus opposer les hommes politiques dans les journaux, surtout dans ce genre de sujets polémiques ? Il est bien plus lisible d'opposer deux visions différentes vis-à-vis d'un même projet. N'est-il pas vrai que vous avez vous-même pointé ce document de mai 2016 ? Pourquoi ne pourrais-je pas écrire que vous avancez ce document dans ce cas ? Pourquoi devrais-je reprendre vos propos pour les faire miens ?

Je vous concède que j'aurais dû préciser qu'à quelques conditions près, aucune extension de commerce ne peut être refusée selon la Directive européenne.

Il me semble toutefois que l'essence de vos propos se retrouvent dans l'article. Lors de notre appel, vous n'avez pas mentionné le fait que l'étude d'incidence puisse permettre de refuser le permis. Auquel cas je l'aurais écrit.

*****************

Cette réponse ne me satisfait pas : ce n’est pas « ma vision » qu’Ecolo a publié une motion en mai 2016. Ce sont des faits. Et il ne dit rien sur la modification des erreurs qu’il me fait dire.

Les commentaires sont fermés.