Elus : craignez pour votre réélection !

Une personne écrivait le 24 février sur Facebook :  Une énième opinion particulièrement bien [écrite] sur l'extension de l'Esplanade que j'invite monsieur Hadelin de Beer , David Da Câmara Gomes et leurs collègues Ecolos d'O-LLN à lire attentivement. Je crois personnellement que s'ils ne se montrent pas plus ouverts dans ce débat aux revendications de la plateforme citoyenne opposée à l'extension, ce dossier risque d'avoir de lourdes retombées électorales !

Voici ma réponse

***

Si on prend des décisions en ayant peur des conséquences électorales, c'est dramatique : on n'est plus fidèle à sa parole et on se laisse guider par l'opinion du moment. Comme le disait Anne Quévit dimanche 19 février 2017 : "on a besoin de politiciens indépendants des lobbys". C’est d’ailleurs une des motivations de la gestion de la citée par le tirage au sort : les tirés au sort ne sont pas guidés par leur souci de plaire pour conserver leur place. Ils sont plus « indépendants » et donc plus proche de l’intérêt général que de leur intérêt d’être réélu.

Je suis fier d’avoir des convictions, et particulièrement d’avoir des convictions fortes en matière de promotion de la démocratie. Je ne vais pas modifier mes convictions par peur de l’électeur, je ne pourrais pas me regarder le soir dans le miroir.

Je ne pense pas non plus que le but soit de rester au pouvoir, dans le seul but de l’occuper. Les hommes et femmes politiques sont là pour défendre des idées, un programme, des valeurs, et une certaine manière de faire de la politique. Si ceux-ci ne plaisent pas aux électeurs, quoi de plus normal que de perdre les élections ?

On ne va quand-même pas dire et faire le contraire de ce que l’on pense, sous prétexte que cela plait, pour rester au pouvoir le plus longtemps possible ?

La personne me répond : "Un grand merci de ces éléments de réponse, me répond la personne. C'est certain que les politiciens ne doivent sûrement pas prendre non-stop des décisions pour caresser ses électeurs dans le sens du poil, sous peine de verser dans le populisme, la démagogie et le court-termisme... Mais il me semble qu'on en est loin dans ce cas-ci. Les revendications de la Plateforme vise justement à dépasser les solutions simplistes […]

Par ailleurs, je crois qu'il est parfois nécessaire que nos politiciens prennent le temps d'aborder des grands enjeux (locaux) de société de manière participative tel que la majorité d'OLLN a été plus ou moins obligée de le faire en organisant cette consultation, un peu "à reculons" hélas on a l'impression. Je crois qu'il est positif pour notre démocratie locale de prendre le temps de s'interroger sur des questions fondamentales/ macro (quelle pertinence de cette extension??) plutôt qu'en abordant le sujet de manière plus micro et/ou technique (quelle extension voulez-vous??)"

J’ai bien apprécié le changement de ton.  Il n’en reste pas moins quelques accusations infondées, issues de renseignements non vérifiés glanés sur Facebook. Depuis quand tout les dires sur FB constituent-ils la vérité ?

  • « Ecolo ne voulait pas d’une large participation citoyenne, il y a été acculé.» En juin 2016, Ecolo demandait une consultation populaire (lire ici, page 7), j’ai fait deux compte-rendu du conseil communal où des écologistes se sont exprimés à ce sujet lire ici et ici et la consultation a été décidée en janvier 2017. Peut-être que certains s’en foutent des faits et préfèrent leurs croyances. Dans ce cas, je m’incline.
  • Depuis qu’Ecolo a été créé, il cherche à modifier les modes de productions et de consommation pour un monde plus juste socialement et écologiquement. Ecolo cherche une solidarité au cube : ici, partout sur la planète, et avec les générations futures. Je ne connais pas d’Ecologistes qui renient cela. Plusieurs scientifiques, dont Dominique Bourg (voir la vidéo), disent que l’accroissent du commerce mondial provoque plus d’effet de serre et est donc un acte contre les générations futures. Je ne connais aucun écologiste qui soit en faveur de plus de commerce mondial, autre qu’équitable. Certains se demandent dès lors pourquoi ici à OLLN Ecolo serait en faveur de l’extension de l’Esplanade ? Mais Ecolo n’est pas en faveur de cette extension ! (relire ici). Certains commencent à avoir le tournis : pourquoi Ecolo n’interdit-il tout simplement pas cette extension ou ne donne-t-il pas tout simplement un avis négatif ? Pourquoi Ecolo a-t-il donné un avis positif pour le permis socio-économique ? Y a-t-il quelque chose de pourri chez Ecolo ? Même moi, qui suis un des plus acharné contre l’Espanade et son extension (j’ai voté « contre » en 1997) j’aurais donné l’avis positif si j’avais dû voter. Deux possibilités : vous arrêtez la lecture maintenant, en disant « pourri comme les autres», ou alors vous vous dites « tiens, étrange, il y a peut-être une motivation que je ne connais pas ?  Continuons la lecture. »
    J’ai deux éléments essentiels à faire valoir : j’’estime qu'un élu doit respecter les lois et règlements qui s’imposent à lui (en tant qu’élu, il peut les combattre, mais ne peut pas désobéir) ; des règles qui s’imposent aux élus locaux interdisaient de s’opposer au permis socio-économique. J’ai expliqué cela en détail ici (lire l'annexe). En d’autres mots, à mes yeux, ne pas bafouer la démocratie et ses règles de son fonctionnement est aussi important que de lutter contre le commerce mondial.
    Ceci dit, je suis très actif à rechercher, dans les règles permises par la démocratie, toutes celles qui permettent d’arrêter le projet.

Commentaires

  • Je pense que nous sommes arrivés à un point où si nous ne désobéissons pas à l'Europe, nous nous éloignons trop de la démocratie. En d'autres mots, à mes yeux, il devient civique de ne plus suivre les règles qui nous sont imposées par ceux qui croient aveuglément que le Commerce mondial est la seule vérité.

  • Ou alors proposer autre chose, un projet de société, indispensable . Une Europe sociale, écologique, par exemple, prioritaire sur l'Europe économique, commerciale ...

Les commentaires sont fermés.