• #OLLN : Décryptage de l’ordre du jour du conseil communal du 21 juin 2016

    Qu’en est-il du conseil communal du 21 juin à 20h15 (dont l'OJ est ici : http://www.olln.be/documents/docs/ordres-du-jour/oj160621.pdf ) ? Il est chargé et plusieurs points sont forts intéressants !

    • Approbation des comptes 2015. En déficit de 2,7 millions. C’est grave, docteur ? Probablement que non : si l’Etat avait versé les 21,5 millions qu’il annonçait fin 2014, au lieu des 17.7 millions versés fin 2015, les comptes auraient été en bénéfice de 1.6 millions.  D’où vient le fait que l’Etat n’a pas versé ce qu’il avait lui-même estimé ? L’Etat ne le dit pas, mais on peut suspecter des difficultés enrôlement suite à la 6ème réforme de l’Etat. L’argent arrivera un jour… Pour ceux qui veulent beaucoup plus de détail (23 pages de chiffres en pagaille et de graphiques), ils les trouveront ici.
    • Approbation de la première modification budgétaire 2016 : 400.000 € en plus pour le CPAS à cause de l’accroissement fulgurant de personnes devant bénéficier de l’aide sociale.
    • Création d’un potager public au centre d’Ottignies (point 3).
    • Enfin une solution pour les flaques d’eau des avaloirs de la dalle de LLN (point 10). Les tuyaux étaient bouchés de-ci de-là, créant de gênantes flaques. L’UCL, propriétaire de la dalle, disait que c’était à la Ville de les déboucher… Procès, la ville gagne, l’UCL va en appel… et en attendant, nous visons dans les flaques. Un accord a été trouvé : la Ville et l’UCL payent chacun la moitié du débouchage, et quand le procès sera terminé, le perdant payera l’autre moitié au gagnant.
    • La Ville a été commune pilote en matière de gestion avec son PST (plan stratégique transversal). On en fera une évaluation à mi-parcours (point 10). Comme il y a théoriquement 325 projets à évaluer, ce qui est trop lourd pour une séance du conseil, communal, on focalisera l’évaluation sur les grands travaux. D’autres conseils communaux seront dédiés à une évaluation thématique.
    • On prévoit de refaire la rue du Roi Albert (celle qui monte de l’église d’Ottignies vers la clinique) en août 2017 (point 30). La moitié du coût sera subsidié.
    • L’IBW aura sa première station d’épuration par lagunage à Rofessart. Des égouts doivent amener l’eau grise : ils passeront rue des Vergers et des Prairies. Les travaux commenceront au printemps 2017 (point 31).
    • LLN a sur la dalle des plaques en caoutchouc servant à orienter les malvoyants. Ces dalles se dégradent. Elles seront remplacées par des dalles en béton (subside provincial de 30.000 €, point 32).
    • Il y a toute une réflexion pour améliorer les rues pour les piétons et cyclistes dans le centre d’Ottignies, rue des Deux Ponts et avenue Reine Astrid (près de chez Carette). Le point 33 consiste, dans cette optique, à refaire l’avenue Reine Astrid et lui donner le statut de rue cyclable.
    • Au point 44, il est créé un comité de subventionnement des projets de coopération Nord-Sud. Ceci permettra au conseil consultatif de faire autre chose que de (se) répartir l’argent des projets.
    • Au point 45, on initie un nouveau type de coopération Nord-Sud : il s’agit que notre administration communale aide une administration communale du Congo.

    Ceux qui veulent lire en détail les délibérations (§décisions) qui nous sont proposées trouveront ce document ici.

     

  • #OLLN : conseil communal du 24 mai 2016, qu'en retenir ?

    1h30 pour débatte du schéma de structure et du règlement communal d’urbanisme. Une partie du débat a porté sur des erreurs dans l’état des lieux qui n’ont pas été corrigées alors qu’elles avaient été signalées par la minorité en Conseil communal. Et la minorité de dire « en se basant sur quelque chose de faux, on ne peut arriver à des conclusions exactes ». Mon commentaire : c’est certainement regrettable de ne pas avoir corrigé les petites erreurs et imprécisions de l’état des lieux. Mais ce ne sont pas des petites coquilles de-ci-delà qui vont rendre l’analyse fausse et les conclusions erronées. De plus, faire des remarques orales en conseil communal n’est pas la méthode la plus efficace pour être pris en considération dans le détail… Mais au-delà des coquilles, y a-t-il eu une discussion de fond intéressante ? Un des arguments de la minorité était « vous avez reçu 263 réclamations, vous vous êtes donc trompé de politique ! ». Faux évidemment : 263 personnes qui se manifestent ne sont pas 263 personnes qui réclament, et certainement pas qui réclament un changement total. Un autre argument fut « il faut d’abord résoudre des problèmes de mobilité avant d’accueillir plus d’habitants, voire fixer un nombre d’habitants limite à ne pas dépasser ». Ce à quoi j’ai répondu que si les problèmes de mobilité devaient faire le « la » de l’aménagement du territoire, il faudrait raser la moitié de Bruxelles. Et pour le nombre maximal d’habitant à accueillir, cela aurait été intéressant d’assister à une assemblée des élus de Lutèce (anciennement Paris), fixant le nombre maximal à ne pas franchir… Je suggère de plutôt réfléchir en terme d’aménagement du territoire : Que construire où, selon quelles formes et quels endroits ne pas construire. Bref un schéma de structure et un règlement communal d’urbanisme !

    Une heure après cette discussion, les autres points du conseil étaient terminés. Vous pourrez lire l’ensemble ici : http://www.olln.be/fr/conseil-communal.html?cmp_id=28&news_id=32130&vID=384.  Je n’ai pas de lecture politique particulière à y ajouter.