• humour et mortalité, on peut ?

    humour_mort.png

    Dans le dernier journal de ma mutuelle, je lisais l’avis du médecin Colemont trouvant qu’il fallait augmenter les moyens de dépistage du cancer colorectal pour « en faire une maladie rare d’ici 2040- à 2050 ».

    Dans le petit journal « métro », je lisais dernièrement également l’avis de Rebbeca Siegel trouvant qu’il fallait « poursuivre les progrès pour réduire la mortalité des cancers liés au tabac ».

    Il n’y a pas que les médecins qui ont ces avis.  Le 23 décembre 1971, Richard Nixon a déclaré officiellement la guerre au cancer, et la victoire devait être remportée en 1976. Le programme européen de lutte contre le cancer, mis en œuvre à partir de 1985, avait comme objectif affiché de réduire la mortalité par cancer de 15% en l’an 2000 (1). 

    Dans certains cas, la mortalité de ces maladies a diminué : ces vingt dernières années, la mortalité due au cancer du sein a diminué dans la majorité des trente pays d'Europe (2).

    Il est évident que « le dépistage des cancers permet de réduire le taux de mortalité »(3).

    Parfois ce sont certains aliments qui, pris par tous, diminueraient la mortalité de certaines maladies. Manger une pomme par jour par exemple (4).

    Soyons clairs, il faut tout faire pour éviter l’apparition de certaines maladies, puis les soigner au mieux.Et tous mes respects et encouragements à tous ceux qui luttent ou aident à lutter contre une maladie et tentent de vivre.

    Mais permettez-moi d’avoir un sourire en coin : avoir un taux de mortalité plus bas pour certaines maladies… c’est augmenter le taux de mortalité d’autres maladies (le total faisant toujours 100%). Et là, ni les médecins, ni les journalistes, ni les politiques ne nous disent quelles maladies peuvent augmenter en taux de mortalité. Si on doit moins mourir de cancer et de maladies cardiovasculaires, on doit plus mourir de quoi ? Jamais rien lu ni entendu là-dessus.

    Clin d'œil

     

    (1) (Belpomme D., 2004, Ces maladies créées par l'homme, page 12)

    (2) 11 % en France, 12 % en Finlande et 16 % en Suède. Des scores qui contrastent avec la chute d'au moins 20 % relevée dans 15 des 30 États étudiés. Les taux record ont été obtenus en Islande avec une chute de 45 % sur la même période et de 35 % en Angleterre. http://sante.lefigaro.fr/actualite/2010/08/13/10371-cancer-sein-france-peine-reduire-mortalite

    (3)  http://www.unric.org/fr/actualite/3098-le-cancer-reste-la-premiere-cause-de-mortalite-dans-le-monde

    (4) Selon des chercheurs britanniques, si on prescrivait à 17,6 millions de Britanniques de plus de 50 ans des statines (molécules très prescrites dans le monde et notamment au Royaume-Uni.  Ces médicaments permettent d'abaisser le taux de cholestérol et de réduire la mortalité cardio-vasculaire) en plus que ceux qui en prennent actuellement on pourrait abaisser de 9 400 le nombre de décès par accident cardio-vasculaire. Ils ont poursuivi leurs calculs et ont observé que si 70% des Britanniques de plus de 50 ans mangeaient une pomme par jour, 8 500 morts pourraient être évités.  Un autre modèle mathématique a aussi permis d'observer que si chaque individu de plus de 30 ans mangeait une pomme par jour et se voyait prescrire une statine par jour, le taux de mortalité par accident vasculaire chuterait de 3%. (http://www.creapharma.fr/news/manger-pommes-pour-diminuer-mortalite-cardio-vasculaire-0477.htm )

  • Mon analyse du Conseil communal d'OLLN du 23 juin 2015

    On nous a mentionné les dates des prochains conseils communaux : 8 septembre, 13 octobre, 10 novembre, 15 décembre et 22 décembre.

    A 20 h, le conseil a commencé par une interpellation citoyenne. Sébastien Meyer, accompagné de plus de 50 personnes, a interpelé le Conseil pour qu’il marque plus fermement sa volonté de s’opposer au TTIP. Le Bourgmestre a répondu que les conseillers communaux avaient moins de pouvoir sur ce point que d’autres niveaux, et qu’il espérait qu’ensemble avec le collectif, une plus grande sensibilisation des citoyens puissent être menée. La majorité du public a quitté après l’intervention, et n’était donc plus présent lors du vote d’une seconde motion.

    Les 23 premiers points ont pris 10 minutes : ils étaient consensuels, déjà débattus en section des affaires générales et techniques.

    A suivi 1h30 d’exposé et débat :

    ·         Les points 24, 25, 28 et 29 traitaient du prix communal à la bande dessinée (BD), de l’événement et de la fête de la BD. L’échevin da Carama a fait un long exposé qui expliquait les motivations et les montants (107.000€). Excellent compte-rendu ici : http://www.olln.be/fr/conseil-communal.html?cmp_id=28&news_id=28160&vID=1 .

    ·         Les points 30 et 31 concernant le Kosmopolite Art Tour (les graphs sur les murs de LLN) ont également fait l’objet d’un exposé détaillé. Réactions diverses de la minorité : « c’est cher (18.000 EUR) », « il y aura énormément, ce n’est pas cher au m² et en plus c’est bien subsidié ». Plus sur le site de la ville, mentionné ci-dessus.

    ·         Le point 47 où l’on apprend que des classes d’écoles communales seront équipées de tablettes comme outil pédagogique.

    Les 20 points suivants ont duré 10 minutes : consensuels et exposés préalablement.

    Ce sont les points ajoutés qui nous ont menés jusque minuit.

    TTIP

    On a voté une motion qui explicite clairement la position (majoritaire) de OLLN contre le TTIP. La minorité a fait feu de tous bois :

    o   dire que les craintes contre le TTIP sont non fondées parce que des garanties ont été prises et qu’il y a des tas d’accord du genre qui fonctionnent bien (la majorité n’est pas d’accord),

    o   relativiser l’importance des signataires ;

    o   diviser la majorité, notamment en prenant le contenu d’un article sur mon blog et en détournant sa signification (je suis peiné d’une telle malhonnêteté intellectuelle) ;

    o   m’attaquer sur le fait que j’aurais favorisé et incité des groupes à intervenir en Conseil communal (j’ai effectivement rencontré des membres anti-TTIP, et leur au expliqué, comme à d’autres, tout ce qu’ils pouvaient faire, et leur ai expliqué comment fonctionnait l’interpellation citoyenne)

    Vote majorité contre minorité.

    J’ai voté la motion « hors-TTIP », que j’ai contribué à rédiger. Certains se souviendront de mon billet où je déclarais être septique sur le fait de se déclarer « hors TTIP », notamment, comme le dit le bourgmestre, parce qu’il serait trop simple de [pouvoir se] déclarer hors des lois que nous n’approuvons pas. Et c’est précisément parce que ce n’est pas possible […] . La motion tenait compte de ce point de vue : c’est symboliquement que la commune se déclare hors TTIP. Il faut comprendre la motion comme anti-TTIP, avec une volonté de résister le plus possible. Et la motion demande à l’Union des villes et communes de préparer la résistance, en cas de besoin. Lire la motion ici : http://hadelindebeer.skynetblogs.be/archive/2015/06/24/ttip-motion-olln-juin-2015.html

    Divers

    On a eu 15 minutes d’exposé sur la politique d’accueil des cavaliers avec leurs chevaux dans la ville (et gros relais dans la presse, ce qui en dit long sur le fonctionnement de la presse : sujet simplissime, texte de l’interpellation au Conseil distribué aux journalistes qui n’ont qu’à faire « copier-coller », et cela fait un long article, sur un sujet d’enjeu que j’estime pelliculaire).  Ma réaction est la suivante : si l’accueil demande peu d’effort et est peu cher, il faut le faire, si non…

    Il y eu encore une demi heure de débats sur deux sujets : la charte culturelle et l’impôt des sociétés des intercommunales. Cela ne  semble pas d’un niveau d’enjeu utile à vous relater.