• Compte rendu des 2 conseils communaux de décembre 2014

    Pensez-vous qu’un Conseil communal qui comporte 67 points à l’ordre du jour dure plus longtemps qu’un qui en comporte 15 ? Poser la question c’est y répondre : fin à 23h30 pour le conseil à 66 points, fin à minuit cinq pour celui à 15 points.

    Passons-les en revue dans l’ordre. Celui du 9 décembre d’abord.

    ·         Une heure pour le budget de la Ville (41 millions en recettes et dépenses), avec, disons, une certaine unanimité et un accord pour examiner ensemble, majorité et minorité, l’impact futur du personnel communal sur les finances de la Ville.

    ·         Un quart d’heure pour exprimer l’idée que le pouvoir politique n’a pas tous les droits en matière urbanistique. Le Collège, comme la minorité, trouvait qu’un terrain posait des problèmes s’il était urbanisé. Mais le propriétaire était en zone à bâtir : il avait donc un certain droit à valoriser son terrain. Il a fallu trouver un arrangement qui préservait tant la qualité et la sécurité du lieu, et le droit du propriétaire.

    ·         Une discussion d’un quart d’heure aussi pour savoir si un subside pour les 10 ans d’une crèche était justifié. Le subside a permis de mener une journée d’étude…

    ·         Et plein de petites discussion sur d’autres points (lire : http://www.olln.be/fr/conseil-communal.html?cmp_id=28&news_id=25323&vID=384  pour un compte rendu plus complet)

     

    Et celui du 16 décembre… On peut résumer ce conseil à deux grands débats : 3 heures sur le CPAS et quasi une heure sur le TTIP (ou TAFTA)

    • Une fois l’an, les conseillers communaux traitent en profondeur du CPAS, le centre public d’action sociale.
      • Les dépenses pour l’action sociale sont de l’ordre de 11 millions/an. La Ville couvre environ 3.5 millions, les autres pouvoirs publics (le fédéral, la région) le reste.
      • 50% des dépenses vont au personnel, 25% va aux revenus d’intégration sociale (ce qu’avant on appelait le minimex) et cela concerne 460 personnes
      • Plus d’information sur le CPAS : ici : http://www.olln.be/fr/conseil-communal.html?cmp_id=28&news_id=25459&vID=1

    J’en retiens que la minorité a essayé de prendre la majorité en défaut de bonne gestion, mais que le piège s’est refermé partiellement sur elle.

    • Il y a eu une discussion approfondie sur le partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (PTCI ; TTIP en anglais). La majorité a exprimé qu’une partie de la population est inquiète et qu’il faut y voir plus clair. La minorité à tendance MR a plutôt exprimé le point de vue que le gouvernement fédéral (ou est le MR) a déjà répondu à toutes les questions que la population se pose et qu’il ne faut rien reprocher au gouvernement fédéral. En cours de discussion un autre élément intéressant est apparu : le MR s’est montré très partisan de la croissance économique qui crée de l’emploi, ce que demande la population, le bourgmestre a indiqué que ma mondialisation e fait pas que des heureux, même chez nous (Mital…) et pour ma part j’ai rappelé qu’il y a longtemps que la croissance ne fait plus le bonheur. Pour essayer d’arriver à une position commune, le vote a été reporté.
      C’est après le débat que j’ai lu cet article, qui montre que la Commission européenne s’est sans doute trompée les estimations de croissance économique et d’emplois supplémentaires si le TTIP était adopté…
      Depuis, des habitants oint décidé de faire pression sur le Cionseil communal pour qu'il rejette le TTIP, notamment en mettant en ligne la pétition suivante : https://www.lapetition.be/en-ligne/Soutien-motion-anti-ttip-par-la-Ville-d-Ottignies-Louvain-la-Neuve-15286.html
  • Je ne me sens pas Charlie

    Horrible cette tuerie. Horrible pour les personnes décédées. Horrible pour leur entourage. Horrible pour l'entourage des meurtriers (imaginez-vous les parents, cousins, amis et connaissances qui n'ont pas pu empêcher l'action des meurtrier et qui se culpabilisent).

    Horrible pour les conséquences potentielles : plus de contrôle, plus d'argent pour le contrôle et donc moins d'argent pour le social, plus de méfiance de l'étranger et du différent...

    Et pourtant, je ne me sens par Charlie.

    Je ne vais pas manifester. Je trouve que l'action va trop vite. Plus exactement, je trouve la réaction trop rapide. A-t-on pris le temps de la réflexion ? A-t-on pris le temps de se poser ?

    Comment réagir face à ce carnage, cette agression ? Ne faut-il pas d'abord se demander quelle est la raison de l'agression ? Comprendre l'agression n'est en rien l'accepter, c'est juste se permettre de pouvoir la traiter au mieux.

    Le problème est chez l'autre.

    Une façon de comprendre le problème est de considérer qu'il y a un groupe qui pose problème. Une sorte de maladie mentale, d'affreux intérêts et un manque de conscience, voire d'intelligence s'emparent d'un groupe d'individus : des personnes intégristes par intérêt ou inconscience, se référant à une religion considérée comme arriérée, en manipulent d'autres pour aller effectuer d'horribles actes terroristes. (ceci n'est pas ma position)

    Cette façon de définir le problème est caractéristique d'une position de vie en « + - », dites « plus - moins » : moi, mon groupe, ma société va bien (« plus »), ceux qui ont causé le problème ne vont pas bien du tout, ils sont dans l'erreur, ils sont le problème (« moins »). Ils sont donc coupables. Et le groupe agressé, nous,  ressent une grande colère contre le groupe agresseur, eux, les intégristes.

    En fonction, de notre croyance dans un système éducatif de punition ou récompense, de persuasion, de participation, ou si nous sommes en désespoir sur la capacité de changement, nous allons préconiser telle ou telle type de solution

    Ce qu'on croit

    La solution

    La peur fait changer

    La peine de mort, la prison à vie

    La punition accablante fait changer

    Le bagne, la prison à vie

    La punition fait changer

    La prison

    La récompense fait changer

    La punition avec libération conditionnelle

    La prise de conscience fait changer

    Les travaux d'intérêt général

     

     

    Rien ne fait changer

    L'éloignement, le renvoi

    Le problème est également distribué

    Et si le problème n'était pas chez l'autre, mais dans la relation ? Si nous faisions partie du problème ? Si une partie de l'humanité en avait un peu marre d'être traité de haut ? Si une parte de l'humanité en avait assez qu'une autre partie de l'humanité se moque d'eux et considère leur religion comme inférieure. Si une parte de l'humanité avait bien conscience d'être économiquement sous domination, voiore humilié (http://www.slate.fr/story/94035/bertrand-badie-penseur-humiliation) et qu'une compensation symbolique qu'ils demandent serait qu'on ne se moque pas de leur religion ?

    Se moquer ? Juste de l'humour disent la plus grande partie des commentateurs. Quelle est la différence entre humour et moquerie ?  De l'humour, c'est de la dérision de soi-même, de la moquerie, c'est de la dérision d'autrui. Charlie hebdo et les musulmans, c'est de la dérision d'autrui. De la moquerie. Ethique ? Défendre notre liberté d'opinion et d'expression ne doit pas se faire au détriment de l'éthique.

    Du coup, la question importante n'est plus « est-ce que la liberté d'opinion est menacée ? » avec la réponse immédiate « défendons-là » , mais cette question se transforme en « quand j'utilise ma liberté d'opinion pour me mettre en position haute et me moquer de l'autre, qu'est-ce que je provoque ? L'agression ! Et ceci d'autant plus que je multiplie les positions  hautes. Dois-je continuer ? » Posée ainsi, la réponse est évidente…

    Et si nous allions manifester pour que notre société change ? Et si nous prenions cette tuerie comme  une barbarie symbolique symétrique à celle que notre société occidentale témoigne ? Et si nous prenions l'autre pour notre égal, à respecter en tant que tel ? Et si nous réduisions les inégalités ?

     

    Integrisme.png

    Je ne me sens pas Charlie.  Je me sens juste humain.

     

    ******

    Lu par la suite, de  http://www.article11.info/?Charlie-Hebdo-pas-raciste-Si-vous A LIRE complètement, tiut mérite d'être lu ! Juste quelques extraits

    " [... ]

    Raciste, Charlie Hebdo ne l’était assurément pas du temps où j’y ai travaillé. En tout cas, l’idée qu’un jour le canard s’exposerait à pareil soupçon ne m’a jamais effleuré. Il y a avait bien quelques franchouillardises et les éditos de Philippe Val, sujets à une fixette inquiétante et s’aggravant au fil des ans sur le « monde arabo-musulman », considéré comme un océan de barbarie menaçant de submerger à tout instant cet îlot de haute culture et de raffinement démocratique qu’était pour lui Israël. Mais les délires du taulier restaient confinés à sa page 3 et ne débordaient que rarement sur le cœur du journal qui, dans ces années-là, me semblait-il, battait d’un sang plutôt bien oxygéné.

    À peine avais-je pris mes cliques et mes claques, lassé par la conduite despotique et l’affairisme ascensionnel du patron, que les tours jumelles s’effondrèrent et que Caroline Fourest débarqua dans votre rédaction. Cette double catastrophe mit en branle un processus de reformatage idéologique qui allait faire fuir vos anciens lecteurs et vous en attirer d’autres, plus propres sur eux, et plus sensibles à la « war on terror » version Rires & Chansons qu’à l’anarchie douce d’un Gébé. Petit à petit, la dénonciation en vrac des « barbus », des femmes voilées et de leurs complices imaginaires s’imposa comme un axe central de votre production journalistique et satirique [...] Quiconque ne se reconnaissait pas dans une lecture du monde opposant les civilisés (européens) aux obscurantistes (musulmans) se voyait illico presto renvoyé dans les cordes des « idiots utiles » ou des « islamo-gauchistes »

    À Charlie Hebdo, il a toujours été de bon ton de railler les « gros cons » qui aiment le foot et regardent TF1. Pente glissante. La conviction d’être d’une essence supérieure" [...]

    [...] Qu’on en juge : un imam habillé en Père Noël en train d’enculer une chèvre, avec pour légende : « Il faut savoir partager les traditions ». Ou un Arabe affalé sur un pouf et perdu dans ses pensées : « Le Coran ne dit pas s’il faut faire quelque chose pour avoir trente ans de chômage et d’allocs ». Ou encore ce « monument à l’esclavage du contribuable autochtone blanc » : un Néerlandais, chaînes au pied, portant sur son dos un Noir, bras croisés et tétine à la bouche. Racisme fétide ? Allons donc, liberté d’expression ![...]

  • Quelle consultation de ce blog en 2014 ?

    Ce blog a accueilli son 20.000ème visiteur/visiteuse en août 2013 et son 30.000ème visiteur/teuse en décembre 2014.

    Quelles sont les pages les plus consultées ? Bien que je fasse chaque mois un article sur l'actualité politique, la page la plus consultée est celle sur le rôle d'un conseiller communal de la majorité, puis celle sur le voile à l'école, des articles écrits il y a déjà un certain temps...

    Voici par exemple une statistique du mois de décembre :

    2012/02/19/etre-conseiller-communal-de-la-majorite-pas-une-sinécure 15.21%
    2010/01/10/le-voile-a-l-ecole.html 12.20%
    Page d'accueil 9.11%
    2014/12/07/olln-decrypage-conseil-communal-9-decembre-2014... 2.23%
    2013/10/25/arguments-concernant-la-mise-ensemble-habitations-sociales 2.01%
    2014/12/07/olln-mes-impressions-du-conseil-communal-du-4-novembre 1.54%
    /apps/2012/02/19/etre-conseiller-communal-de-la-majorite-... 1.44%
    /apps/2010/01/10/le-voile-a-l-ecole.html 1.39%
    /archive/2014/12/14/mais-ou-va-lln.html 1.18%
    /archive/2014/11/26/l-agrandissement-de-l-esplanade-a-lln-une-bonne... 0.88%

    Et voici le profil du nombre de visites au cours des mois. On voit bien le creux des vacances ...

    Visite_blog.PNG