• Que retenir du Conseil communal du 24 juin 2014 ?

    Pour rappel, il y avait 47 points en séance publique (44 annoncés dans la convocation et 3 ajoutés), repris dans l'ordre du jour disponible ici : : http://www.olln.be/documents/docs/ordres-du-jour/oj140624.pdf

    Vous trouverez ici un excellent compte-rendu : http://www.olln.be/fr/conseil-communal.html?cmp_id=28&news_id=23309&vID=1

    J'y ajoute mon grain de sel par une analyse politique.

    Parlons d'abord de l'ambiance.

    Vu d'un oeil externe, les conseillers ont eu une présentation des dossiers, ont posé des questions, ont émis leur avis, ont échangé des arguments, ont voté. Les discussions ont été rationnelles et courtoises. Certains vont penser « quoi de plus normal ! ». Normal peut-être, mais pas courant. En politique, là où intervient le pouvoir et la nécessité de se mettre en avant, on observe le plus souvent des procès d'intention, une écoute très approximative, une certaine mauvaise foi et une volonté de mettre l'autre en difficulté. Ce conseil communal a démontré la possibilité d'avoir un comportement adulte en politique. Ouf !

    Une des conséquences immédiate a été la durée raisonnable de la réunion. À 22h30, le conseil était terminé. A contrario, les conseils qui durent longtemps s'expliquent souvent par le fait que les gens se sont écoutés eux-mêmes, ou ont lancé des attaques personnelles contre les autres conseillers, ces derniers, blessés, prenant du temps pour répondre et ainsi de suite.

    Et les décisions prises ? J'en commenterai trois.

    Pour les habitants du quartier de la Baraque à Louvain-la-Neuve, l'abrogation des PPA et PCA (plan communal d'aménagement) et leur remplacement par un schéma général est une décision importante et symbolique. Les habitants de la Baraque expérimentent 6 mois à l'avance un changement qui se passera dans toute la Wallonie, à savoir que tous les PPA et PCA perdront leur caractère réglementaire et deviendront indicatifs. Cela ne veut pas dire que tout sera permis : il sera simplement plus facile de déroger au PPA/PCA pour autant que la dérogation reste proche de l'esprit initial du PPA/PCA.

    La plus importante décision pour la Ville et les citoyens, c'est sans doute la mise en place du Community Land Trust (CLT). La Ville a reçu un subside de 1,5 millions € et va le transférer à « Notre Maison ». Cet argent servira à acheter des terrains à l'UCL au parc Athéna et à les équiper, pour les mettre ensuite gratuitement à disposition de personnes peu fortunées qui pourront y construire leur maison.

    Une autre décision importante fut l'achat de 4 ha au Pinchart (Limelette) afin de protéger la nature. Il y a là des espèces rares et à protéger. Comme en Wallonie 0,6 % du territoire est protégé contre 2,5 % en Flandre, l'effort de la commune est le bienvenu.

    Pichart_CLT.png

    Mettons ces deux dernières décisions en perspective :

    • 1,5 millions avec subside (couleur bleue dans le graphique ci-dessous) pour le CLT permettra, je l'espère, d'acquérir et de viabiliser au moins 5 ha ;
    • 0,1 million sur fond propre (couleur rouge dans le graphique ci-dessous) sera suffisant pour acquérir 4 ha et protéger des espèces rares et menacées ;
    • cette année, le budget d'investissement de la Ville est de 2,3 millions, subsides compris. Sans subside, la Ville consacre 8,1 millions de son budget en investissement dont 5 millions par l’emprunt.

    budget_extraordinaire_2014.PNG