• OLLN : décryptage de l’OJ du Conseil communal du 27 mai 2014.

    35 points sont inscrits à l’ordre du jour en séance publique consultable sur le site de la Ville : http://www.olln.be/documents/docs/ordres-du-jour/oj140527.pdf . Ce n’est pas beaucoup, mais il y a plus de points à débat.

    Les voici selon moi :

    Le point 11 : la Ville met des conditions de fonctionnement à l’Horéca ou des étudiants qui voudraient mettre des écrans géants pour visionner dehors les matchs de la coupe du monde de football (de mémoire : pas avant le 26/6, pas après 23H…)

    Le point 12 : la Ville se dote d’un nouveau règlement de police. Les changements sont principalement dus à l’incorporation de la nouvelle loi sur les sanctions administratives. Autre changement important : la gestion des heures d’ouverture des cerces d’étudiants et de l’Horéca se retrouvera dans un autre règlement, comme la gestion du stationnement.

    Le point 14 concerne un subside provincial pour les nouvelles installations de la pétanque.

    Le point 32 : les blue-bike de la gare d’Ottignies ne sont pas forts utilisés en 2013, la Ville avait prévu un budget de 8000 EUR max, et a été sollicité pour 141 €… On propose de simplifier les conditions pour obtenir le subside.

    Le point 34 : la Ville donne son avis à la SNCB sur son nouveau plan de transport. On insiste sur quelques priorités. Beau travail de l’échevin de la mobilité. Venez suivre cela en direct.

  • #OLLN : que retenir du Conseil communal du 29 avril 2014 ?

    Le compte rendu fait par la Mme Dufrène, journaliste professionnelle, se trouve ici http://www.olln.be/fr/conseil-communal.html?cmp_id=28&news_id=22463&vID=384

    Premier fait marquant : la séance publique a duré une heure. Pas plus. Et ceci en comptant le ¼ h de questions diverses. Autrement dit, les 36 points du Conseil ont été traités en ¾ h. En moyenne une minute par point ? Il ne faut pas voir la réalité ainsi !

    Un point a pris 20 minutes : la question du stationnement autour de l’Esplanade et particulièrement à Lauzelle. Le Bourgmestre a fait un exposé alimenté par une présentation visuelle « power-point » comme on dit. Il a expliqué tout ce qui avait été fait pour réduire la pression des non-habitants sur le parking des habitants, l’évaluation des différents dispositifs, la présentation de la nouvelle mesure (parking réservé uniquement à ceux qui ont une carte de riverain) pourquoi l’autorité pense que cela ira mieux avec cette nouvelle mesure, et enfin quand on l’évaluera ct ce qu’on pourrait encore faire à l’avenir si le nouvelle mesure ne donne pas satisfaction. Différents conseillères et conseillers communaux se sont exprimés pour inciter à agir, et pour bien évaluer la nouvelle mesure.

    Mon analyse : c’est rare qu’un point politique soit traité de manière si conforme à une théorie politique, que j’appelle rationnelle, à savoir le cycle de la décision politique :

    • ·         Mise à l’agenda politique
    • ·         Instruction du problème et proposition de décision
    • ·         décision
    • ·         implémentation
    • ·         évaluation
    • ·         adaptation de la décision et poursuite du cycle

    Ce qui rend cette façon de faire rare, c’est la possibilité pour un(e) responsable politique de reconnaître publiquement que ce qu’il/elle a pris comme mesure précédemment n’a pas suffisamment résolu le problème, sans que cette reconnaissance ne soit exploitée par ses adversaires politiques comme un désaveu.

    Un autre point a mis 10 minutes : le financement futur des orgues d’une fabrique d’Eglise. D’un côté, ceux qui disent que l’agent public ne doit pas être donné à une fabrique d’Eglise pour des investissements qui ne sont pas nécessaire au culte. De l’autre, ceux qui disent qu’il y a un patrimoine à entretenir. Cocasse : de toute façon, on était tous d’accord de reporter le point. Mais il n’était pas inutile de faire ce débat pour bien comprendre les enjeux d’une décision future.

    Sauf quelques précisions de détail, tous les autres points ont été votés sans débat. Bonne démocratie ? Oui, selon moi, car il y a eu une section technique (un groupe de travail du conseil communal) qui a passé les points un par un, en détaillant tous les points : la section technique a pris plus de temps que le Conseil lui-même. De ce fait, on réserve au Conseil les points qui en valent la peine, et on épargne tout ce qui est administratif. De plus, le public reçoit pour chaque point un résumé des détails administratifs, résumé également disponible sur le site Internet de la Ville : la transparence est totale http://www.olln.be/documents/hotel_de_ville/conseil-communal/ordre-du-jour/oj140429v2.pdf.

    Il me semble que le conseil a été aussi long que nécessaire, pour faire fonctionner la démocratie, mais aussi court que possible, pour être efficace.